Test : Gigabyte RX 5600 XT Gaming OC 6G

0
6837

Architecture, refroidissement et connectiques :

L’architecture :

Cette nouvelle venue dans la gamme AMD dispose d’une architecture assez proche de la RX 5700 proposée depuis plusieurs semaines par AMD. La RX 5600 XT se base sur Navi 10 XLE et sur la nouvelle architecture proposée par AMD : le RDNA (Radeon DNA). Comme les modèles précédents, la finesse de gravure est de 7 nm et elle supporte la prise en charge du PCI-Express 4.0.

La puce Navi est dotée d’une surface de 251 mm². Cette dernière renferme près de 10.3 milliards de transistors dont 36 Compute Unit abritant 64 stream processors, ce qui nous fait 36 x 64 = 2304 SP. On retrouve aussi 36 x 4 = 144 TMU (Texture Mapping Unit) et 48 ROPs.

Enfin, et c’est ici que se marque la différence, la RX 5600 XT ne dispose que de 6 Go mais finalement avec une fréquence de 1750 MHz (14 Gbps) sur un bus est de 192-bit. En ce qui concerne le TDP, il grimpe à 180 W contre 150 pour le modèle de référence. On est toujours en droit d’espérer un peu mieux surtout avec la finesse de gravure de cette puce. Nous verrons ce qu’il en est lors de nos relevés face à la concurrence.

Le refroidissement :

On ne peut nier l’air de famille entre la Gigabyte RX 5600 XT Gaming OC 6G et la GTX 1650 Super Windforce OC que nous venons de tester. Et pour cause, le système de refroidissement est somme toute assez semblable, avec un ventilateur de plus pour notre RX 5600 XT.

Nous sommes ici face à une carte custom, c’est-à-dire disposant d’un système de refroidissement propre à la marque. Celui-ci porte la mention « Windforce 3x » et bénéficie de trois ventilateurs de 80 mm. Gigabyte utilise pour cette carte sa technologie brevetée : « Alternate Spinning ». Le principe est assez simple et implique que les trois ventilateurs tournent en sens opposé. Le but est ainsi d’éviter les turbulences entre eux.

La technologie Alternate Spinning de Gigabyte

Les onze pales des ventilateurs sont légèrement incurvées afin d’optimiser le flux d’air. Notre sample est pourvu de la technologie « 3D Active Fan » afin de laisser les ventilateurs au repos si la température du GPU ne requiert pas leur fonctionnement.

Le carénage en plastique noir englobe le PCB avec une finition plutôt bonne. L’esthétique, assez neutre, devrait convenir à de nombreux utilisateurs. Point de rétro-éclairage à profusion mais simplement le logo Gigabyte sur la tranche supérieure de la carte et contrôlable via le logiciel RGB Fusion 2.0.

Attaquons-nous à présent au démontage du système de refroidissement de la carte. Celui-ci est fixé par sept points de serrage. Les quatre habituels autour de la puce graphique, mais aussi trois supplémentaires au niveau de l’étage d’alimentation. Cela permet d’assurer un maintien optimal du système de refroidissement.

Le radiateur en aluminium chargé de tenir au frais les différents composants du PCB est traversé par un cinq heatpipes de 6 mm. Ceux-ci sont en contact direct avec la puce graphique. Les puces mémoires, l’étage d’alimentation ainsi que certaines puces du PCB sont recouverts de pads thermiques afin d’assurer la dissipation de la chaleur.

La backplate, chargée de rigidifier le PCB et d’éviter que celui-ci ne se torde, dispose aussi de pads thermiques en contact avec l’arrière du GPU et des puces mémoires.

Les connectiques :

Pour alimenter la carte, un unique connecteur 8-pin se trouvent sur la partie supérieure de la carte. La carte dispose, au niveau des sorties vidéos de trois DisplayPort et d’un port HDMI.

Contenu en rapport

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires