Test : DeepCool CL500

1

Montage

Montage

On passe maintenant à l’étape de montage de notre configuration à l’intérieur de ce CL500 de DeepCool. Voici donc les composants qui serviront pour le montage :

  • Carte mère : ASUS Crosshair VI Hero
  • CPU : AMD Ryzen 7 1700X
  • Carte graphique : ASUS HD 7970
  • Ventirad : be quiet! Dark Rock 4
  • Alimentation : Corsair CS650M

L’alimentation :

DeepCool CL500 installation alimentation

Comme à notre habitude, nous débutons l’installation de notre configuration par la mise en place de notre alimentation. Dans le cas de ce boîtier, nous n’avons pas de braquet à fixer à l’arrière du bloc comme cela pouvait être le cas avec le Pure Base 500 par exemple. Ici, on glissera simplement notre CS650M par le côté et on la visse au boîtier par l’arrière. 

Le stockage :

Du côté du stockage, pas de changement par rapport à ce qu’on a l’habitude de voir. Effectivement, on se contentera de libérer un panier ou une platine en retirant la vis qui le maintient. On place notre stockage à l’intérieur, et on visse notre unité sur le support. On finira par remettre l’ensemble à sa place en sécurisant les supports grâce à la fameuse vis. 

La carte mère, ventirad, carte graphique :

DeepCool CL500

Pour ce qui est de l’installation de la carte mère, nous n’avons pas de critique particulière à formuler. Les entretoises étant déjà en place, il suffira de déposer cette dernière dans son emplacement et de la visser dans le boîtier. Neuf coups de tournevis plus tard, notre carte est en place, prête à recevoir le reste de nos composants. 

On poursuit avec l’installation du ventirad CPU. Ici, le large accès backplate permettra d’installer votre dissipateur sans trop de difficultés. On pourra éventuellement retirer la platine 2.5″ du haut pour dégager un peu d’espace en cas de besoin, mais rien d’alarmant. 

Afin d’installer la carte graphique, il faudra d’abord retirer la platine juxtaposant les slots d’extensions. Pour cela, on retire la vis qui la maintient et on libère les équerres correspondants au futur emplacement de notre carte. On insère notre carte sur son slot PCIe, on la visse au boîtier et on remet la platine en place. Bref, que de manipulations… 

Comme nous le disions page précédente, le CL500 embarque un support pour carte graphique. Son fonctionnement est très simple puisqu’il suffit de le régler à la bonne hauteur et le bloquer en serrant sa vis par l’arrière du plateau de la carte mère. 

Le câblage :

DeepCool CL500 câblage

Le câblage à l’intérieur du CL500 de DeepCool n’est pas une chose compliquée puisque ce modèle propose un espace arrière de ~2.3 cm environ. Nous avons vu mieux, mais également pire. De plus, cet espace est le même partout à l’arrière du boîtier. De plus, les bandes velcros aident bien. 

Le panneau de contrôle :

Pour le câblage, nous commençons par le panneau de contrôle, cela nous permet de « traiter les petits câbles » dans un premier temps. Ici, on fait simplement descendre les câbles USB 3.0, F_Panel et HD_Audio le long de la carte mère. On les fait ressortir par les ouvertures situées au niveau du cache alimentation et on vient plaquer tout ce petit monde grâce aux bandes velcros. Finalement, il n’y a que le câble USB Type C qui fera une boucle pour repartir vers le haut afin d’être branché sur la carte mère, sous le connecteur ATX 24 broches. 

La carte mère :

Le branchement des câbles d’alimentation de la carte mère ne diffèrent pas de d’habitude. Le connecteur ATX 24 pins longera donc l’emplacement de la carte maman pour ressortir par la première ouverture. Toutefois, attention aux caches en caoutchouc qui ont tendance à partir assez facilement. 

Le câble sera ensuite maintenu par les deux bandes velcros présentes. Du côté de l’EPS12V, même topos, le câble repartira par l’arrière du boîtier et sera maintenu en place par deux colliers en nylon. 

La carte graphique :

Du côté de la carte graphique, nous avons fait le choix de faire sortir la connectique par le cache alimentation. Le but étant de libérer un maximum de place au niveau des bandes velcros afin de ne pas faire un trop paquet de câbles, ceci afin de faciliter la fermeture du panneau. Le surplus est masqué par le cache-alimentation. 

Le stockage :

On termine par la partie stockage. Ici, nous avons déplacé le SSD dans la cage HDD, le but étant de réunir les deux unités au même endroit. Comme à notre habitude, nous faisons en sorte à ce que les câbles longent le fond du boîtier. Le surplus de câble sera rangé soit sous le cache-alimentation, soit sous les paniers. 

On terminera par mettre en place quelques colliers au niveau du connecteur ATX 24 broches afin de regrouper tout ce petit monde. 

DeepCool CL500

Globalement :

Clairement, le montage d’une configuration à l’intérieur de ce modèle est une partie de plaisir. Nous n’avons pas rencontré de difficulté particulière pour l’assemblage des composants. Côté câblage, même constat, d’autant que ce modèle propose des bandes velcros facilitant le plaquage des différents câbles. Idem, l’espace arrière de ~2.3 cm permettra de bien regrouper ses câbles sans trop avoir peur de ne pas pouvoir fermer son panneau latéral. Bref, une expérience agréable. 

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Newest
Oldest Most Voted
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Vertex
Vertex(@vertex72)
18 août 2020 9h55

Superbe test !
concernant la compatibilité watercooling, il y a comebien d’espace entre le haut du boitier( fix 240mm) et le haut de la carte mère ? et aussi pour fixer une pompe ca donne quoi ? ya de quoi faire sans percer ?