Test : Asus ROG RX 6800 XT LC Strix Gaming OC

3
6712

Asus ROG RX 6800 XT LC Strix Gaming OC :

L’architecture :

Cette Asus ROG RX 6800 XT LC Strix Gaming OC est la première carte que nous testons et qui bénéficie de la nouvelle architecture d’AMD, RDNA2. Celle-ci a pour but de venir succéder à la RX 5700 XT qui représentait la carte la plus performante du constructeur et lancée il y a un peu plus d’un et demi. Cette RX 6800 XT bénéficie d’une puce graphique Navi 21 avec un process de fabrication en 7 nm réalisé par TSMC. La taille de la puce est très imposante avec ses 519 mm², ce n’est pas pour rien qu’elle est surnommée « Big Navi ». La puce dispose de 26,8 Milliards de transistors et est une version légèrement castrées de la version RX 6900 XT. Cette RX 6800 XT dispose par rapport à la puce complète, de 90% des unités activées et d’un bus mémoire intégral.

Notre Asus ROG RX 6800 XT LC Strix Gaming OC dispose de 16 GB de GDDR6 en 256-bit, ce qui se traduit par une bande passante de 512.0 GB/s. Le TDP de notre exemplaire du jour est de 300 watt.

On retrouve un bundle somme tout traditionnel avec cependant la présence d’une mini-latte reprenant les coordonnées géographiques : 25.124839 121.471145, ces données correspondent au siège d’Asus à Taipei (Taiwan).

Le refroidissement liquide :

Cette Asus ROG RX 6800 XT LC Strix Gaming OC bénéficie d’un système de refroidissement hybride. On utilise le terme hybride afin de désigner un système de refroidissement qui associe le watercooling et l’aircooling. Comme nous le verrons en détails, une partie des composants du PCB est maintenu au frais via un waterblock et une partie, par l’association d’un radiateur et d’un ventilateur.

Observons dans un premier temps la carte graphique. Cette RX 6800 XT LC Strix Gaming OC dispose d’un code couleur mélangeant le noir et différentes nuances de gris. Le carénage sur la face avant est en plastique alors que la backplate est, elle, en métal. Asus a apporté un soin tout particulier à celle-ci dont le rôle va être d’assurer la rigidité de la carte graphique. Au vue des dimensions de la carte, la largeur équivaut à 3 slots.

Débutons avec la partie la plus tape à l’œil, et l’élément principal, le radiateur de 240 mm chargé de tenir au frais le liquide qui y circule. Il est associé à deux ventilateurs de 120 mm ARGB disposant d’un rétroéclairage. La taille de l’ensemble est de 27.6 x 12 x 5.17 cm. Asus ne communique pas sur les caractéristiques des ventilateurs spécifiant juste qu’il bénéficie d’un important CFM ainsi que d’une pression statique élevée.

Ce radiateur est en lien direct avec le waterblock qui est posé sur la puce graphique mais aussi sur les puces graphiques, qui sont au nombre de huit. Il s’agit d’une pièce réalisée sur mesure par les ingénieurs de la marque et disposant d’une base en cuivre. Asus a intégré la pompe directement dans le waterblock afin de concevoir un bloc compacte.

Les tuyaux de 600 mm de longueur seront largement suffisant même si vous optez pour un boitier XXL. En parlant des câbles, on peut apercevoir, roulé autour des tuyaux du refroidissement, les câbles des ventilateurs ainsi que ceux du RGB. Soyons franc, c’est plus une impression de désordre qui règne. Asus aurait du s’appliquer un peu plus sur le cable management.

Le refroidissement aircooling :

Le second élément important de ce système de refroidissement est le radiateur posé sur l’étage d’alimentation et sur certains composants sensibles. Il est maintenu au frais par un ventilateur de type blower de 70 mm. Il aspire l’air à l’intérieur de votre boitier et l’expulse via l’équerre PCIe en ayant pris soin de dissiper la chaleur du radiateur.

La présence de deux BIOS :  

La carte bénéficie de deux BIOS, c’est d’ailleurs devenu chose courante sur les cartes haut de gamme d’Asus. Vous avez la possibilité d’opter pour le BIOS Quiet ou par défaut, le Performance. La seule différence entre les deux est une vitesse plus élevée pour les ventilateurs pour la version Performance. Les deux BIOS disposent de la fonction FAN STOP qui permet aux trois ventilateurs de rester au repos si la température du GPU n’excède pas les 45 degrés.

Les connectiques :

Pour alimenter la carte, on retrouve deux connecteur 8-pin pouvant supporter une consommation électrique de 375 watt. Enfin, sachez que la carte dispose, au niveau des sorties vidéos de deux DisplayPort 1.4a, d’un port HDMI 2.1 et un USB de type C. On peut aussi remarquer que l’équerre dispose d’une surface évidée afin de permettre à l’air chaud d’être évacué à l’extérieur de votre PC.

On oublie souvent d’en parler, mais deux connecteurs fan sont implantés sur le PCB (Fanconnect). On peut par exemple ainsi y connecter deux ventilateurs de boitier. Ceux-ci fonctionneront en respectant les mêmes paramètres que ceux de votre carte graphique. Ils seront à l’arrêt si ceux de votre RX 6800 XT le sont, et garderont le même rapport de fonctionnement que ceux de votre carte graphique. On pourrait imaginer installer deux ventilateurs supplémentaires sur le radiateur qui serait là pour donner un coup de main en cas de besoin pour tenir au frais le GPU.

Pour aller plus loin :
Ryujin II : Asus annonce des AIO avec un écran encore plus grand

Contenu en rapport

S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
Newest
Oldest Most Voted
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
boitabenco
boitabenco
12 décembre 2020 12 h 29 min

Bon test, très complet et qui confirme qu’Amd a réussi à revenir au premier plan en terme de perf pure. Premier try pour le Rt n’est pas forcement si mal que ça et on attend avec impatience la solution au DLSS maison en courant 2021.
RedTeam is back et c’est une tres bonne choses pour les consommateurs, y’a plus qu’a attendre le début d’année pour les stock.

SkegMaster
SkegMaster
11 décembre 2020 9 h 38 min

La solution pour passer outre la limitation de fréquence GPU et mémoire, sera peut-être de flasher l’un des bios avec le bios de d’une 6900 qui a des limites plus hautes. A voir s’il y a des choses qui viennent de la communauté pour cela.