Test : Arctic Freezer 34

0

Le Freezer 34

Concernant le packaging, nous retrouvons la présentation Arctic habituelle avec sa boîte bleue. D’ailleurs, contrairement au Liquid Freezer II 240, ici, nous avons une véritable illustration du produit sur l’avant. À l’arrière, sont présents quelques détails sur les fonctionnalité du produit quand leurs caractéristiques détaillées se trouvent sur le côté.

À l’intérieur, il n’y a pas de protection à proprement parler. Le ventilateur du ventirad repose face à l’emballage cartonné quand la boîte contenant les accessoires se trouve juste derrière. Bref, pas de quoi s’en faire, tout arrive en bon état pas de casse, ni d’ailettes pliée.

Le radiateur :

Une fois le Freezer 34 sorti de sa boîte, nous devons vous avouer que nous ne sommes pas franchement impressionnés. Par ailleurs, rappelons qu’il s’agit d’un modèle entré de gamme, mais détaillons.

Le poids et les dimensions : 

Ce modèle n’est pas ce que l’on pourrait qualité un « gros ventirad ». En effet, le Freezer 34 dispose d’un radiateur relativement fin puisqu’il affiche 124 (L) x 86 (P) x 157 (H) mm. Si l’on retire le ventilateur, la profondeur n’est plus que de 61 mm pour le radiateur. Clairement, nous avons vu beaucoup plus imposant dans le domaine.

Le poids ne sera pas non plus une grosse problématique puisque la marque annonce un produit pesant moins de 1 kg, nous sommes à 605 g plus précisément. Nous sommes bien loin des mastodontes que sont les Assassin III, NH-D15, voire pire, le ProSiphon avec ses 2 kg !

La base : 

Arctic Freezer 34 base

On passe maintenant sous le radiateur pour vois ce qu’il s’y passe et rapidement, nous constatons que les caloducs sont montés en contact direct avec le processeur. Comme nous vous le disions, nous sommes face à un produit entré de gamme, exit donc la base en cuivre nickelé ici.

Par ailleurs, le traitement de cette dernière reste soigné et on ressent à peine le passage des caloducs sous le doigts. Les seuls disparités ne se sente réellement que niveau des parties en aluminium. Au niveau du visuel, les traces laissées par la fraise sont visibles, mais ce n’est pas dramatique non plus.

Cependant, garder à l’esprit que la base formée par ce Freezer 34 est vraiment petite. Après mesure, elle affiche 3 cm x 2,7 cm, il n’y a pas de quoi recouvrir l’intégralité de l’IHS d’un processeur. Espérons juste que les caloducs recouvrent bien la position du die de notre Ryzen 7 1700X !

La finition : 

Au vu du prix proposé par la marque, forcément, la finition reste très basique. Il n’y a donc pas d’anodisation sur les caloducs par exemple. Idem pour les ailettes en aluminium qui ne disposent d’aucun revêtement noir, ou autre. Non, on reste sur quelque chose de très basique. La seule petite touche d’excentricité se situe sur le dessus avec un logo de la marque embouti dans la première ailette du ventirad.

Cependant, on remarquera la découpe particulièrement des ailettes en dent de scie et ce, des deux côtés. L’objectif derrière tout ça est d’augmenter la surface d’échange en récupérant quelques millimètres de matière par ce biais.

Compatibilité : 

On en vient maintenant à parler de la compatibilité des sockets de ce Freezer 34. À ce sujet, Arctic mentionne :

  • Intel : LGA-115x – LGA-1200 – LGA-2000
  • AMD : AM4

La compatibilité des cartes mère reste donc basique en se contentant des LGA-1000 et AM4 en AMD. Par ailleurs, nous sommes surpris de voir la plateforme HEDT d’Intel supportée. Quand on voit la consommation que peuvent atteindre les CPU qui y sont montés, nous émettons quelques doutes sur les capacités de ce modèle à les refroidir.

Le ventilateur : 

Le ventilateur fourni par la marque, nous le connaissons bien, très bien même puisque nous l’avons déjà vu à l’œuvre. S’il ne vous dit rien, sachez qu’il s’agit du fameux P12 de la marque. Un moulins testé en 120 mm sur le Liquid Freezer II 240 ainsi qu’en 140 mm sur le Liquid Freezer II 420.

Ce moulin s’affiche donc dans un format en 120 mm avec une épaisseur de 25 mm. On retrouve donc le cadre caractéristique des moulins de la série avec ses striures au niveau des angles. Cependant, il n’y a toujours pas de silenblocs visant à réduire les éventuelles vibrations en fonctionnement. C’est dommage, surtout quand on sait que le vénérable Hyper 212 Evo de Cooler Master en proposait.

Le ventilateur arrive dans sa version PST ce qui explique la double connectique fan mâle/femelle. D’ailleurs, le câble arrive avec une jolie gaine nylon noire. Enfin, nous comptons cinq pales longues et larges. D’ailleurs, sur ce modèle, elle sont noires et translucides, là où elles étaient opaques sur les AIO.

Arctic Freezer 34 ventilateur

Concernant ses caractéristiques, le ventilateur profite d’une alimentation PWM et propose une large plage de rotation. Effectivement, la fiche technique mentionne qu’il tournera de 200 RPM à 1800 RPM ! Le ventilateur pourra donc descendre très, très bas pour garantir un silence maximum tout en étant capable de monter assez haut pour venir chercher les derniers degrés. Sinon, à plein régime, le flux d’air sera de 56,3 CFM alors que la pression statique grimpera à 2,20 mmH2O.

Le bundle :

Arctic Freezer 34 bundle

Concernant la partie accessoire, sachez que ces derniers reposent dans une petite boîte en carton, placée derrière le ventirad. Cette dernière renferme donc :

  • Un papier vous remerciant d’avoir choisi Arctic
  • Un second avec un QR pointant vers la notice de montage en ligne
  • La visserie pour le montage sur les différents sockets
  • Les bras de montage universel
  • Une backplate Intel pour les socket LGA-1000
  • Une seringue de pâte thermique, de la MX-4
  • Un set de griffe en acier supplémentaire, pour le montage d’un second ventilateur

Bref, un bundle sans fioritures qui va à l’essentiel. On appréciera cependant le set de griffe permettant le montage d’un second ventilateur.

Grosso modo :

Clairement, le Freezer 34 est un ventirad entré de gamme et cela se voit de part le traitement qu’il reçoit : la finition reste basique, mais en adéquation avec son segment tarifaire. La partie accessoire va à l’essentiel, néanmoins, nous avons un second set de griffes pour le montage d’un second ventilateur. D’ailleurs, le moulin, on le connaît bien. Si le bruit ne nous fait pas peur, ne reste plus qu’à voir ce que ça va donner sur ce ventirad !

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires