Les processeurs Intel Lunar Lake arriveront cet été

0

Alors que Microsoft a choisi de mettre en avant l’arrivée des SoC ARM sous Windows, Intel annonce que ces processeurs Lunar Lake, destinés aux PC portables vont arriver sur le troisième trimestre de cette année. Cette déclaration n’a rien d’un hasard puisqu’en plus du buzz sur l’IA, Microsoft a vanté l’autonomie de sa nouvelle gamme Surface équipée de SoC ARM Snapdragon X Elite. Intel a annoncé il y a déjà un moment que cette nouvelle génération allait permettre un bond énorme des performances au lancement avec une réduction drastique de la consommation électrique.

À partir du troisième trimestre 2024, à temps pour la période des fêtes, les prochains processeurs Intel Lunar Lake équiperont plus de 80 nouveaux modèles d’ordinateurs portables chez plus de 20 constructeurs OEM, offrant ainsi des performances d’IA à l’échelle mondiale pour les PC Copilot+. Lunar Lake ajoutera des expériences Copilot+, telles que Recall, via une mise à jour lorsqu’elle sera disponible. S’appuyant sur le succès des processeurs Intel Core Ultra et avec l’ajout de Lunar Lake, Intel expédiera cette année plus de 40 millions de processeurs IA pour PC.

Lunar Lake : un SoC capable de damer le pion à ARM et APPLE ?

Sur le plan des performances, les gains sont attendus un peu partout. Intel lancera une nouvelle architecture de cœur de processeur P-Core (Lion Cove) et E-Core (Skymont). Lunar Lake dispose d’une nouvelle architecture GPU (Xe2) et d’un nouveau NPU.

Publicité

À cela s’ajoutent la technologie innovante d’emballage Intel 3D et les processus de fabrication les plus avancés du marché. Dans les faits, on devrait disposer d’une puissance d’accélération de l’IA pour tirer bénéfice de Microsoft Copilot+ . Lunar Lake offrira une puissance supérieure à 100 TOPS. Son NPU fournira plus de 40 TOPS, tandis que le GPU se chargera d’ajouter 60 TOPS supplémentaires aux performances finales d’accélération de l’IA. Le maximum théorique serait d’environ 105 TOPS.

L’autre gain attendu concerne la partie graphique. Lunar Lake profitera de l’architecture Battlemage, une évolution qui promet 50% de performances supplémentaires dans 3DMark Time Spy pour un SoC avec un TDP de seulement 17W. Au niveau CPU, chaque cœur s’annonce plus rapide que le Zen 4 du Ryzen 8840U et l’Oryon du Snapdragon X Elite.

Mais c’est clairement sur le plan de l’efficacité énergétique que tous les regards se tourneront. Certains tests laissent entrevoir le potentiel des nouvelles puces sur ce sujet. Intel indique que son processeur Intel Lunar Lake consomme 30 % d’énergie en moins qu’un AMD Ryzen 7 7840U ou encore jusqu’à 20% de moins qu’un SoC Arm comme le Snapdragon 8cx Gen 3.

Il faudra donc attendre la rentrée des classes 2024-2025 pour se faire une première idée sur ces puces. Une chose est cependant certaine : la bataille de la mobilité est relancée.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires