L’Allemagne aurait promis de l’électricité pas chère à Intel

0

Nous savions tous que la solidarité européenne n’était qu’un théâtre derrière lequel la réalité du business des États reprenait le pas. Mais ces dernières heures, des informations en provenance de médias allemands lèvent le voile sur les moyens utilisés par les autorités germaniques pour s’assurer de l’implantation de la Fab Intel sur son territoire. En début d’année nous avons eu la confirmation du choix du site de Magdebourg par Intel moyennant une enveloppe conséquente de l’UE ( abondée par l’Allemagne). Mais le média allemand Handelsblatt affirme que l’aide à l’implantation de cette FAB va beaucoup plus loin et concerne le prix de l’électricité qui serait délivrée pendant les 10 premières années de l’exploitation du site. Evidemment, cet accord est visiblement bien « planqué » car objectivement il est assez difficilement défendable. En premier lieu, il s’apparente à de la concurrence déloyale mais surtout, il vient en contraste avec la hausse des prix de l’énergie à laquelle doit faire face le citoyen allemand.

Intel électricité allemagne
L’Allemagne est inquiète pour la compétitivité de son industrie face à l’augmentation des prix de l’électricité…Intel non.

Comment implanter une industrie énergivore dans une Allemagne sous tension électrique ?

Le gouvernement allemand est conscient des risques de l’étalage au grand jour d’un tel accord et officiellement, il n’existe pas. Factuellement Intel aurait demandé une aide d’État à Berlin lorsque les prix de l’électricité dépassaient un certain seuil, mais l’Allemagne a répondu non catégoriquement. Mais certains médias germaniques ont relevé l’existence d’une clause arrachée après un dernier coup de pression. Elle permet à Intel de demander une aide si les prix de l’électricité subissaient une augmentation trop forte…C’est une « clause de parole » qui a été convenue et qui permet donc aux politiciens allemands de répondre aux questions qui fâchent avec une créativité maximale.

Pour aller plus loin :
NVIDIA prépare une RTX 5090 D pour le marché chinois !

Le média ayant levé le loup a donc décidé de poser directement la question au secrétaire d’État allemand au ministère fédéral de l’Économie et de l’Action climatique, Udo Philips. Sa réponse est un grand moment de contorsionniste dont les politiciens ont le secret :

« En ce qui concerne la garantie des futurs prix de l’électricité, il est convenu que le gouvernement fédéral est prêt à engager des discussions avec l’entreprise pour rechercher des solutions et examiner les possibilités de soutien. »

Publicité

Si les prix de l’électricité augmentent fortement, Intel peut à nouveau s’adresser au gouvernement fédéral et demander une aide d’État supplémentaire. Officiellement rien n’est acquis. Intel est actuellement en discussion avec plusieurs fournisseurs d’énergie locaux. L’objectif : le groupe veut se mettre d’accord sur des garanties d’achat afin de garantir pendant 20 ans un prix de l’électricité de dix centimes en moyenne par kilowattheure. Il faut aussi prendre en compte qu’une aide permet aux grandes entreprises de l’industrie allemande d’avoir déjà un certain niveau de protection sur les prix afin d’éviter les délocalisations. La Fab d’Intel, en plus du sujet évoqué ici, rentrerait elle aussi dans ce cadre.

Car la future Fab d’intel à Magdebourg va utiliser les dernières technologies avec la lithographie par rayonnement ultraviolet extrême (EUV) à haute intensité. Une technologie très énergivore implantée dans une Allemagne sous tension énergétique…Difficile d’imaginer que ce sujet n’ai pas été « géré » par Intel avant de faire son choix.