Intel va encore licencier

2

Intel est toujours sur son plan de réduire ses charges de fonctionnement. Après des annonces logiques mais qui ont affolé la bourse, la réponse chez les groupes américains est toujours la même: tailler dans le personnel. Ainsi, Intel a lancé cette semaine une nouvelle série de licenciements qui ont touché un nombre indéterminé d’employés de son groupe de vente et de marketing. Il s’agit de la dernière série en date de licenciements depuis que le PDG Pat Gelsinger a annoncé en octobre 2022 que le géant des semi-conducteurs prévoyait de réduire ses dépenses jusqu’à 10 milliards de dollars d’ici 2025 pour faire face à un « ralentissement brutal et prononcé de la demande ».

Intel va licencier
A chaque secousse boursière, le personnel est toujours le premier à souffrir

Un porte-parole du fabricant de puces, a confirmé jeudi avoir procédé à des suppressions d’emplois dans le cadre d’une réorganisation, mais n’a pas fourni plus de détails. Le groupe Ventes et marketing est dirigé par Christoph Schell et il semble évident que ces décisions vont toucher toutes les implantations géographiques de l’entreprise.

Dans le but de continuer à mettre en œuvre la stratégie de l’entreprise et à générer des résultats pour ses clients, le [groupe de vente et de marketing] d’Intel a annoncé des changements dans sa structure organisationnelle[…] Nous sommes confiants dans l’avenir d’Intel et nous nous engageons à soutenir tous les employés tout au long de ce processus, notamment en traitant les employés concernés avec dignité et respect.

Plutôt que de relancer la machine “Intel va mal”, il faut cependant considérer froidement la transformation d’Intel et ses investissements massifs. Le balancier des emplois étant particulièrement violent aux USA et souvent utilisé comme un calmant des soubresauts boursiers, il est trop tôt pour en tirer des enseignements précis à notre avis. L’activité de fabrication de puces semble être le focus essentiel de l’entreprise avec la volonté de convaincre de gros clients. Cependant, la crédibilité de cette activité repose aussi sur une reconquête du leadership technologique. En cela, ses meilleurs démonstrateurs restent pour le moment ses propres produits…

Publicité
Pour aller plus loin :
Le verre comme substrat pour les futurs processeurs ?

2 COMMENTAIRES

  1. continuez de licencier comme tous les autres vautours et petites sociétés pour mieux rentabiliser les profits. Je rappel que mr carrefour sur 2023 a gagner 10 millions d’euros net malgré les licenciements abusif et j’en passe….

    Quand les salariés n’auront plus un rond après avoir payé logement, nourriture et énergie ont leurs laissera une place sur le trottoir pour trouver une autre source de revenue a tous ces présidents, employeurs et actionnaires.

    Toutes ces sociétés ou gros groupe pourraient continuer comme ils le font, mai nous vivons dans système qui est basé sur le capitalisme, c’est a dire faire du pognon sur le dos des autres. et sur le long terme on laisse plus rien aux autres.

    Ils sont peu être pas dans la rentabilité comme Intel le souhaite mai on ne peu pas dire qu’Intel va mètre la clé sou la porte…